• A A A
  • FR

La clarification des phénomènes psychologiques (caractéristiques psychologiques d'un individu) requiert des modèles de mesure mathématiques et statistiques dont l'exactitude doit être empiriquement prouvée. La psychométrie est la discipline qui s’en charge. L'affectation de valeurs numériques aux actions ou caractéristiques de personnes ne présentant pas de liens empiriquement démontrables n’est pas admissible en psychologie.

Pour plus de détails, voir :
1. Kubinger, K.D. (2009). Diagnostic psychologique – Théorie et pratique du diagnostic psychologique (2e édition, révisée et étendue). Gottingue : Hogrefe.
2. Kubinger, K.D., Rasch, D. & Yanagida, T. (2011). Statistiques en psychologie – du cours d'initiation à la thèse. Gottingue : Hogrefe.


Brève biographie :
Univ.-Prof. Dr. Mag. Klaus D. Kubinger, né en 1949, professeur de diagnostic psychologique retraité, a étudié la psychologie (doctorat en 1973) et les statistiques (obtention du diplôme en 1989) à Vienne, où l’habilitation universitaire en psychologie lui a été délivré (1985). De 1985 à 2012, il était responsable de la formation « Diagnostic psychologique » à la faculté de psychologie de l’Université de Vienne, où il a dirigé le département de diagnostic psychologique, y compris le centre de test et de consultation. Outre le grand nombre d’articles publiés dans les revues spécialisées, de chapitres d'ouvrages et de livres publiés, sa plus importante publication est : Diagnostic de l'intelligence adaptative – Version 3.1 (2014; en collaboration avec S. Holocher-Ertl). Les recherches actuelles se concentrent sur le développement de modèles dans la théorie de la réponse à l’item (TRI) et sur les tests d'intelligence globalisés. De 2000 à 2006, il était membre du Testkuratorium (comité de test). En 2007, il a obtenu le prix Alfred Binet de la DGP (société allemande de psychologie) pour « la promotion de la qualité du diagnostic psychologique », en 2009 le prix de l’European Association of Psychological Assessement « pour ses contributions remarquables à l'évaluation psychologique en tant que science de 2004 à 2008 » et en 2010 le prix de la DGP « pour son œuvre dans le domaine du diagnostic psychologique assisté par ordinateur » ; en 2015 il a obtenu sa « distinction en guise de reconnaissance de ses mérites pour le groupement professionnel Méthodes et Évaluation de de la DGP ».


Description sommaire du test :
AHA, BACO, DSI, LAMBDA 2

Interview fait référence auxAttitudes au travail (AHA):

  1. Kubinger & Ebenhöh : Kubinger, K.D. & Ebenhöh, J. (2002). Attitudes au travail - batterie de tests abrégée : niveau d’exigence, tolérance à la frustration, motivation à la réussite, impulsivité/réflexivité – version 26.00. Test : logiciel et manuel (auteur du manuel : T. Karner & M. Sommer). Moedling : Vienna Test System/ Schuhfried.
  2. Kubinger, K.D. & Ebenhöh, J. (1996). Attitudes au travail - batterie de tests abrégée : niveau d’exigence, tolérance à la frustration, motivation à la réussite, impulsivité/réflexivité. Test: Logiciel et manuel. Francfort : Swets.

À quelles fins le test a-t-il été développé ?
Il s'agissait de faire un développement contemporain, c.-à-d. informatisé, des tests de personnalité dits objectifs au sens strict de R.B. Cattell (plus tard : « Diagnostic de comportement en psychologie expérimentale », Kubinger, 2006*)). Dans une longue série de développements de l’équipe du professeur Kubinger, les attitudes au travail représentent la procédure la plus fréquemment utilisée. « Le diagnostic de comportement en psychologie expérimentale , en tant que technologie (psychologique), fait référence à des méthodes qui dégagent des caractéristiques de style personnelles à partir du comportement observable dans le cas d'exigences de performance expérimentalement variées, l'ordinateur se chargeant d’enregistrer la façon dont le problème est traité. » (Kubinger, 2006, p. 50).

*) Kubinger, K.D. (2006). Une mise à jour de la définition des tests objectifs de la personnalité : diagnostic de comportement en psychologie expérimentale. In T.M. Ortner, R. Proyer & K.D. Kubinger (éd.). Théorie et pratique des tests objectifs de personnalité (p. 38-52). Berne: Huber.

Quel a été le plus grand défi à relever dans le développement de vos tests ?
Malgré les nombreuses approches de validation avec des résultats positifs, le problème de la généralisabilité contestable des résultats des tests se pose, en fin de compte, pour toutes les méthodes du diagnostic de comportement en psychologie expérimentale  : dans quelle mesure le scénario choisi (le contenu de la situation choisie dans laquelle la personne testée doit faire ses preuves en termes de comportement) est-il représentatif ?

Pour quel groupe cible les tests ont-ils été développés ?
Pour toutes les questions liées au diagnostic de la personnalité, lorsqu’une alternative aux questionnaires de personnalité, généralement falsifiables très facilement est recherchée, en particulier dans la sélection du personnel.

Quels sont les spécificités des tests ?
Un nouveau genre de diagnostic de la personnalité garantissant, en grande partie, l’infalsifiabilité.

Quelles possibilités d'amélioration envisager-vous à l'avenir pour les tests ou lesquelles vous intéressent particulièrement ?
Le testage adaptatif.

De plus amples informations sont disponibles sur le site de l’auteur : http://www.klaus-kubinger.com/ ou dans un article "Klaus Kubinger" sur Wikipedia, en allemand, ou "Klaus Kubinger" sur Wikipedia en anglais.